Le Concours Abbé Trèves

Depuis plusieurs décennies le Concours Abbé Trèves vise à encourager les jeunes valdôtains à découvrir le monde du journalisme francophone et à approfondir la connaissance de l'histoire, de la culture et de l'actualité de la Vallée d'Aoste. Ainsi plusieurs lauréat(e)s des anciennes éditions sont désormais des "ambassadeurs" de la Vallée d'Aoste partout dans le monde.

Ce concours se rénove et à partir de cette année 2021 il intégre le format Spontanément Valdôtain.e.s et s'adresse à tous les jeunes résidents en Vallée d'Aoste jusqu'à 29 ans.

Différents prix sont prévus et notamment une dotation de 2.500,00 euros pour un cours de formation, un stage ou les couvertures des frais d'une première activité professionnelle dans un pays francophone au choix du jeune primé.
D'autres prix seront également dotés en produits multimédias.

Le concours Trèves est organisé avec le soutien du Conseil de la Vallée et de l’Assessorat régional de l’éducation, Université, recherche et politiques de la jeunesse, l'Université de la Vallée d'Aoste et du Centre d'études Abbé Trèves.

L'UPF souhaite créer autour de son concours une véritable synergie entre les partenaires déjà évoqués et les autres instances qui partagent les mêmes buts : faire connaître à la fois le monde du journalisme et des médias et le patrimoine de la Vallée d'Aoste francophone.

21e Concours « Abbé Trèves » Année 2022

Aurora Ferrando et Alice Verduci ont remporté le premier prix ax aequo du concours "Abbé Trèves".
Les deux jeunes filles ont reçu une dotation de 1250 euros chacune pour une formation de haut niveau ou un stage professionnel dans un pays francophone de leur choix. Le deuxième prix a été attribué à Dafne Sapia alors que le troisième est revenu à Sharon Bagnod: elles ont été récompensées d'une tablette tactile. Les prix ont été remis aujourd'hui, vendredi 25 mars 2022, par le Président et le Vice-Président du Conseil de la Vallée, Alberto Bertin et Aurelio Marguerettaz, le Président de la section valdôtaine de l'Union internationale de la francophonie Joseph Péaquin, la représentante du Centre d'études "Abbé Trèves" Laura Grivon, et la titulaire de la Chaire Senghor de la francophonie à l'Université de la Vallée d'Aoste Teresa Grange.

Les quatre filles ont exprimé leur sentiment d'appartenance au territoire et à la communauté valdôtaine à travers des écrits et des vidéos, que le jury - composé de Joseph Péaquin (Président UPF Vallée d'Aoste), Giorgia Porliod (journaliste RAI TGR Vallée d'Aoste) et Martina Praz (ex-gagnante du Concours Trèves, journaliste agence de presse DIRE) sous la coordination de Sonia Charles (Vice-Présidente UPF Vallée d'Aoste) - a motivé ainsi:

Alice Verduci (vidéo): Pour le travail, le véritable effort et l'engagement dans la réalisation du film, pour la structure de l'histoire, pour la capacité à parler de soi à travers le regard et les mots des personnes qui lui sont proches, pour la richesse des images et des situations et pour la qualité de la langue parlée.

Aurora Ferrando (texte): Pour la maturité de la pensée, la force et la fluidité de l'écriture, la qualité de la langue et les images évoquées originales où chacun peut se reconnaître.

Dafne Sapia (texte titré "Etre Valdôtains, histoires de gens"): Pour l'originalité de l'histoire, pour l'identité Valdôtaine déclinée à travers différents personnages et enfin pour la qualité du français et de l'écriture.

Sharon Bagnod (vidéo titrée "Manuel pour devenir un vrai Valdôtain"): Pour la narration sincère, originale et bien structurée, pour l'effort sur le montage et le titrage ainsi que sur la post-production.

Ce sont 17 jeunes âgés de 14 à 29 ans qui ont adhéré au concours. Tous les participants ont reçu une attestation: Michela Giacchino, Rebecca Ivone, Chloe Trento, Eleonora Scapillato, Sara Dovigo, Nantas Quaranta, Samantha Gottage, Andrea Fornaris, Chiara Florio, Federico Michelet, Giulia Pession, Axel Bethaz, Lorenzo Randisi.

TEXTE DE AURORA FERRANDO - Format "Spontanément Valdôtain.e.s"
45°45′N 7°37′E
De simples chiffres et lettres qui, pour beaucoup d'entre vous, sembleront aléatoires et dénués de sens logique, mais qui pour moi, au cours des cinq dernières années, ont été synonymes de foyer et de croissance.
Une maison.
Parce que quand je suis arrivée ici comme une enfant effrayée, triste de quitter ses parents, le vent a été le premier à m'accueillir. Un vent froid qui fait presque pleurer les yeux, mais qui permet en même temps de respirer profondément et de libérer chaque pensée.
Et maintenant que j'ai grandi, je passe mon dernier hiver ici, aimant le vent froid qui touche mon visage chaque matin et me ramène à la réalité.
Je suis arrivée comme une étrangère qui n'a même jamais connu ou entendu le nom de son pays.
J'ai appris à tout aimer dans cette vallée, la solitude, les montagnes enneigées et le soleil qui illumine les immenses prairies.
Une chose m'a toujours étonnée depuis que tout cela est devenu MON LIEU : quel que soit l'endroit de la vallée où je me trouve, le paysage a toujours su inspirer mes mots et en même temps interpréter mes silences et mes sentiments. Que je sois près d'un lac, sur un sommet, allongée sur une prairie bercée par le vent ou sur la neige reflétant le soleil , à chaque fois que je regarde autour de moi dans la nature, en prenant simplement une profonde respiration, je trouve une tranquillité qui n'existe pas ailleurs.
Je sens que j'appartiens à cette tranquillité et à cette terre qui ne connaît pas de différences religieuses ou culturelles.
Elle berce et parvient toujours à calmer les esprits.
En Vallée d'Aoste il existe un phénomène qui fait qu'à certaines périodes de l'année une partie de la région est plus ensoleillée et l'autre toujours dans l'ombre. Tout comme dans la vie il y a des moments sombres et des moments lumineux, mais tôt ou tard le soleil revient partout.
Ce lieu m'a appris à être indépendante même dans les situations difficiles et, comme pour les feuilles d'automne, tôt ou tard tout refleurit.
J'ai grandi et tous ces événements ont fait de moi la personne que je suis aujourd'hui.
Je serais différente si je n'avais pas vécu ici.
La Vallée d'Aoste m'a changé à jamais et m'a laissé une empreinte indélébile que je porterai toujours avec moi dans le monde entier, sachant toutefois que je ne peux trouver qu'ici cette tranquillité.
Elle sera toujours prête à m'attendre comme une mère qui attend le retour de son enfant et sera prête à me donner de l'amour et de la tranquillité d'esprit si nécessaire.
A bientôt Vallée, ce ne sera pas un adieu, mais un au revoir.

VIDEO D'ALICE VERDUCI - Format "Spontanément Valdôtain.e.s"

Règlement
La Section de la Vallée d’Aoste de l’Union internationale de la presse francophone (UPF) lance, avec la collaboration du Conseil de la Vallée et de l’Assessorat régional de l’éducation, Université, recherche et politiques de la jeunesse, du Centre d'études Abbé Trèves un concours finalisé à encourager les jeunes à s’exprimer et à créer en langue française

Participation
Le concours est adressé à tout jeune résident en Vallée d’Aoste et dont l’âge est compris entre 14 et 29 ans.

Thème
Le thème du concours rentre dans un format, nommé «Spontanément Valdôtain.e.s» qui veut faire émerger le sentiment d’appartenance (ou non) des jeunes valdôtains à leur Région.

Contenu et modalité
Les jeunes intéressé(e)s peuvent adhérer selon deux modalités :

  1. par la réalisation d’une vidéo à l’aide d’un smartphone où ils se filmeront (selfies) et ils filmeront leur environnement (lieux, objets et surtout les personnes) de manière intime et spontanée afin de rendre compte de ce que signifie pour eux vivre en Vallée d’Aoste. Ils devront réfléchir sur leur rapport au territoire, à l’identité, aux traditions, à la modernité, aux racines etc.... librement et sans tabous.

  2. par l’écriture d’un texte sur les mêmes thématiques de la modalité a)

Détails

  1. Les vidéos ne devront pas excéder 40 minutes. Toutes devront être tournées en utilisant la langue française pour les selfies et les interviews et éventuellement l’ajout d’un commentaire, en français, sur les images.

  2. Le texte devra être rédigé sous forme d’interview ou d’un article rédactionnel « classique », entre 2000 et 3000 caractères (espaces compris)

Adhésion
Les travaux doivent être envoyés à la Section de la Vallée d’Aoste de l’UPF à l’adresse info@upfvda.org avant le 10 mars 2022, dernier délai.

Prix
L’œuvre la meilleure, entre vidéo et texte, sera récompensée par une dotation de 2500 euro correspondant à une formation au néo-journalisme ou un stage professionnel (compris frais de voyage et d’hébergement sur place) dans un Pays francophone au choix du jeune primé.

Outre les premiers prix, les meilleures vidéos seront primées en matériel multimédia et feront l’objet d’un montage et d’une post-production professionnelle et elles seront diffusées sur le site internet de l’UPF Vallée d’Aoste.

Pour tout renseignement, téléphonez au 337 1070867 ou écrivez à info@upfvda.org

Lettre de candidature 21e concours « Abbé Trèves »

(prière de remplir en lettres capitales)

Je soussigné-e………………………………….……………., né-e le ……………………….……..…….. à ……………………………., résidant à ……...……….………………………… (code postal ……..…..), rue/hameau de ………………………………………………………………………………………….…...,

tél. ………..………………, portable ………..……….………, courriel ……….………………………….,

demande

à participer au 21e concours « Abbé Trèves » organisé par la section de la Vallée d’Aoste de l’Union internationale de la presse francophone –

Je déclare être au courant de ce qui suit :

  • aux termes de la loi, les données fournies dans la présente lettre de candidature serviront à l’instruction du dossier de candidature et pourront éventuellement être communiquées à des établissements ou à des associations pour des besoins institutionnels ;

  • aux termes de la loi, j’ai le droit d'accéder aux données me concernant et de demander qu’elles soient effacées, modifiées, anonymisées, mises à jour, rectifiées ou complétées.

………………., le …………………..

Signature

(candidat-e ou personne exerçant l’autorité parentale)

(Éventuellement) Mon/ma professeur-e de français m’a expressément autorisé(e) à indiquer ses coordonnées :

M./Mme ………………………………………………………..……

Tél. …………………………… Courriel ………………………….

Signature

(professeur-e)

Édition 2019

La mini web série "Moi, journaliste francophone" en huit épisodes suit en immersion une des gagnantes du Concours Trèves durant son stage au sein de la rédaction du journal Le quotidien jurassien.

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 1

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 2

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 3

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 4

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 5

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 6

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 7

Web-série "Moi, journaliste francophone" - Episode 8

20 ans ça se fête!

Couverture publication

Nous avons voulu célébrer la vingtième édition du concours « Abbé Trèves » en recueillant les témoignages d'un bon nombre des lauréats des vingt dernières éditions.

Nous leur avons laissé la parole pour qu’ils nous racontent leur expérience et nous ouvrent la case « souvenir » de leur mémoire, pour nous faire partager leur témoignage. Nous espérons qu’à la lecture de ce petit opuscule d’autres auront l’envie de perpétuer ce voyage et de tenter leur chance au concours.

Torna su